Tortequesne le conteur, rencontre avec un passeur d’imaginaire

Affiche du spectacle de Tortequesne le conteur, ex buveur de bière (et passeur d'imaginaire).

Cher lecteur, chère lectrice, il est probable que tu aies déjà entendu parler de celui dont parle cet article. Et si tu ne le connais pas (encore), je pense qu’il va te plaire. Lui, c’est Tortequesne le Conteur Si tu fréquentes festivals ou fêtes médiévales, si tu aimes écouter des conteurs, de vrais conteurs, ceux qui racontent vraiment, au lieu de réciter un texte, tu vas t’y reconnaître. En effet, dans le Courrier des Conteurs, on se dédie à l’imaginaire. Or Tortequesne le Conteur (à ne pas confondre avec la ville) est sans l’ombre d’un doute, un passeur d’imaginaire.

Je me souviens très bien de la première fois où je l’avais rencontré. C’était en 2006, lors de la première édition du festival Cidre et Dragon. Lors des éditions suivantes dudit festival, je l’avais régulièrement écouté pendant des veillées autour du feu sur la plage. Mais l’expérience fut des plus différentes quand, ce mois d’août, je le rencontrai à Tréhorenteuc. Dans ce petit village du Morbihan, en bordure de la forêt de Brocéliande, nous n’avions pas la dimension féerique de la veillée autour d’un feu de joie. En revanche, nous étions en tout petit comité, ce qui nous valut un moment de partage privilégié avec Tortequesne.

Je le reconnus immédiatement, avec son chapeau à larges bords, sa barbe de patriarche, sa carrure massive et son regard pétillant. Notre ami conteur était arrivé sur la place avec un peu d’avance. Avant de conter, s’il ne buvait plus de bière (d’où le titre de son spectacle Contes d’un ex buveur de bière), il céda à une autre pratique dont il avait encore du mal à se passer : jouer de la flûte.

L’histoire de Gambrinus, celui qui a apporté la bière aux hommes

S’il n’en buvait plus, Tortequesne continuait de se délecter d’histoires de bière. Celle de Gambrinus en faisait partie. Pour commencer, il présenta cette figure dyonisiaque issue du folklore flamand, très populaire dans le Nord, dont il est originaire. Selon la légende, Gambrinus est celui qui a apporté la bière à l’humanité. D’ailleurs, lui-même l’aurait reçue. Après une déconvenue amoureuse, le pauvre homme ne pouvait trouver de breuvage suffisamment enivrant pour oublier sa peine de cœur. Il reçut donc la bière du Diable lui-même, à la suite d’un marché funeste. Outre le caractère plutôt sympathique de Gambrinus, roi de la bière et de la fête, Tortequesne nous a aussi fait rire de bon cœur dans sa capacité à mettre en scène les personnages, jusqu’à la belle jeune fille qui avait éconduit le héros au début de l’histoire.

L’histoire de la vieille Misère

Puis le conteur nous raconta l’histoire d’une vieille dame. Misère, la bien nommée, était d’une grande pauvreté, dont cependant, elle se satisfaisait très bien. Là encore, Tortequesne s’illustra par sa capacité à jouer ses personnages. Et ici, c’est à un personnage de vieille dame forte en gueule et cabocharde que nous avions affaire. De nouveau, l’histoire fut riche en rebondissements, en plus d’être des plus drôles.

La découverte de la forêt de Brocéliande par Tortequesne et son cousin

Après deux contes de son répertoire, notre ami conteur retraça son expérience, qui nous amène à l’étape suivante. Sur un chemin de crête entre réalité et fiction, Tortequesne nous entraîna dans l’histoire qui le liait à la forêt de Brocéliande. Nous le retrouvâmes donc jeune homme, quelque vingt ans en arrière. C’est à cette époque, sillonnant la Bretagne, terre de la légende arthurienne, qu’il découvrit sa vocation de conteur. Lui-même disait « Avec mon cousin, on s’était donné quinze jours pour faire le tour de la Bretagne. Finalement, au bout de quinze jours, on était toujours en forêt de Paimpont. » Et c’est ainsi que Tortequesne devint un conteur, un passeur d’imaginaire.

Comment Tortequesne le conteur a arrêté de boire de la bière

« Moi, après la quatorzième bière, il n’y a plus grand-chose qui m’étonne ». C’est la phrase que j’aurai retenue de cette nouvelle histoire. Là encore, tel un baron de Munchhausen, Tortequesne nous raconta avec enthousiasme une histoire où le réel et la fiction s’entremêlaient avec un enthousiasme non dissimulé. Cette fois, notre ami conteur raconta ses démêlés avec le diable, au comptoir d’une taverne. Décontenancé par la malice des femmes, qui trouvaient toujours un moyen de déjouer ses plans, il pestait contre celles-ci. Et Tortequesne de raconter comment, à son insu, il s’était laissé piéger par le grand Cornu. Là encore, ce fut une femme qui déjoua les plans du Diable, une serveuse qui lui avait recommandé de se tenir à l’écart des tavernes… ce qui explique pourquoi aujourd’hui, il ne boit plus de bière.

Pour nous résumer, nous avons passé un beau moment avec notre ami conteur. Ce spectacle marquait pour ainsi dire sa rentrée après le confinement et l’annulation des différents événements où il était susceptible de se représenter. Pour ce premier article dédié à l’imaginaire, sur un site qui s’appelle le Courrier des Conteurs de surcroît, le fait de publier un premier billet sur un conteur, un vrai conteur s’imposait à moi comme une évidence. Dans ma conception de la profession et de l’imaginaire collectif, le conteur a un rôle primordial. C’est le plus ancien relais des histoires populaires, le plus ancien des passeurs d’imaginaire. Or, ce sont des gens comme Tortequesne, des figures du conteur, que nous présentons sur ce site : qu’y a-t-il de mieux qu’un passeur d’imaginaire sur un site qui s’en veut le relais ?

En bonus de fin de spectacle : l’histoire de Zoé la sorcière, le conte raconté sur la première vidéo YouTube

Comme nous en discutions, nous avions évoqué les histoires que Tortequesne racontait sur sa chaîne YouTube. Et je lui avais fait part de mon enthousiasme sur l’histoire de Zoé la Sorcière. Il s’agissait du premier conte qu’il avait raconté sur YouTube. Plutôt que de t’en dire davantage, cher lecteur, chère lectrice, je laisse en vue la vidéo en question, en espérant qu’elle te donne envie de voir les autres.

D’ailleurs, tu pourras t’abonner à sa chaîne YouTube, de nouvelles vidéos devraient venir prochainement. Enfin, tu pourras suivre son actualité sur sa page Facebook.

Prochainement, d’autres articles vont suivre. N’hésite pas à consulter la rubrique Actu du site.

Print Friendly, PDF & Email
Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Résoudre : *
13 − 5 =